Un rapport conclut que le gouvernement est responsable de « génocide culturel » : plus de 6 000 enfants autochtones sont morts dans les pensionnats indiens

2015-06-09 13:17
Nouvelle

Un rapport conclut que le gouvernement est
responsable de « génocide culturel » : plus de 6 000 enfants
autochtones sont morts dans les pensionnats indiens

Mardi, 2 juin 2015

La Commission de vérité et de réconciliation du Canada a publié son
rapport sur les pensionnats indiens où des élèves autochtones – y
compris des enfants métis et inuits – étaient envoyés de force. Le
programme de pensionnats fut instauré dans les années1870 et s’est
poursuivi jusqu’à la fermeture des dernières écoles dans les années
1990.

Les conclusions confirment le « génocide
culturel »

Il a été établi que le gouvernement a tenté d’éradiquer la culture
et la langue des peuples autochtones du Canada pendant plus de cent
ans en arrachant des enfants de leurs familles et en les plaçant
dans des institutions qualifiées par la Commission de centres
d’endoctrinement culturel.

Le
Congrès du travail du Canada exprime sa solidarité à l’égard des
victimes des pensionnats indiens et exhorte tous les niveaux de
gouvernement à adopter et à mettre en œuvre chacune des
recommandations de la Commission.?

Le juge Murray Sinclair, qui a été le premier juge autochtone du
Manitoba, a déclaré que, selon une estimation réalisée au début du
20e siècle, 24 à 42 % des enfants autochtones qui ont fréquenté les
pensionnats indiens sont morts sur place ou peu de temps après les
avoir quittés. Les conclusions confirment le « génocide culturel »
des peuples autochtones.

« L’enquête réalisée par la Commission concernant les abus, les
décès et la dégradation mentale des enfants autochtones doit être
prise au sérieux par tous les niveaux de gouvernement, ainsi que le
public canadien », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

« Il incombe maintenant au Canada, ainsi qu’à tous les Canadiens et
Canadiennes, d’appliquer toutes les recommandations et de tout
mettre en œuvre pour garantir une réconciliation significative ».

Le 31 mai, en prévision de la publication du rapport, Barb Byers et
Donald Lafleur, dirigeants du CTC, ont défilé avec 10 000 membres
de personnel, de syndicats affiliés, de syndicalistes retraités et
d’autres Canadiens lors de la dans Marche pour la réconciliation à
Ottawa.

Le CTC entretient des relations solides avec les peuples
autochtones et continuera à travailler avec les comités et groupes
de travail syndicaux sur les Autochtones pour s’assurer que tous
les ordres de gouvernement mettent en œuvre les recommandations du
rapport.

En plus de continuer à soutenir les travailleuses et travailleurs
autochtones, le CTC intégrera les conclusions de la Commission dans
ses ressources éducatives et autres.