Marches commémoratives pour les femmes autochtones portées disparues ou assassinées

Le 14 février, des marches commémoratives en
hommage aux femmes et filles autochtones assassinées ou portées
disparues auront lieu dans différentes collectivités du Canada. Le
Congrès du travail du Canada a déjà demandé qu’une enquête
nationale soit menée sur les assassinats et disparitions de femmes
autochtones, et il lance de nouveau un appel à la justice.

La toute première marche commémorative a découlé de la colère et du
sentiment d’impuissance éprouvés après le meurtre d’une femme
salish du littoral dans la rue Powell à Vancouver.

« Tous les organismes internationaux de défense des droits humains
qui ont enquêté sur cette crise ont demandé que des mesures soient
prises. Le fait que le gouvernement fédéral refuse de lancer une
enquête nationale sur les femmes autochtones portées disparues et
assassinées est une honte nationale », déclare Hassan Yussuff,
président du CTC.

Les femmes autochtones font l’objet d’un taux de violence démesuré
par rapport aux femmes non autochtones. Le cycle de la pauvreté et
du racisme contribue directement à l’accroissement du nombre des
femmes autochtones qui sont des victimes de violence dans la
société canadienne. Les marches servent à rappeler ce fait et à
inciter les gouvernements à agir pour mettre fin à la violence, en
commençant par mener une enquête publique nationale.

Vous pouvez appuyer les marches commémoratives en les faisant
connaître et en participant à un événement qui aura lieu près de
chez vous. De plus, vous pouvez transmettre au gouvernement fédéral
et aux gouvernements provinciaux un message appuyant l’appel à une
enquête publique nationale sur les meurtres et disparitions de
femmes autochtones.

Nous vous invitons à chercher les événements qui auront lieu dans
votre collectivité et à en apprendre davantage au sujet des marches
commémoratives.