Le syndicat COPE-SEPB condamne vivement le plan du Parti conservateur de l’Ontario d’invoquer la clause nonobstant

Le syndicat canadien des employées et employés professionnels et de bureau (COPE-SEPB), un syndicat national constitué de 47 sections locales et 34 000 membres de partout au Canada, condamne vivement le plan du Parti conservateur de l’Ontario d’invoquer la section 33, aussi connue sous le nom de « clause nonobstant », afin d’éluder délibérément le processus démocratique et électoral des élections municipales de Toronto.

« Ce dont nous sommes témoins ici est une attaque flagrante contre les citoyens de Toronto, » a mentionné David Black, président du COPE-SEPB. « Nous avons un premier ministre en Doug Ford qui a décidé qu’il était au-dessus des règles de droit, et qui manifeste un mépris complet face au droit de juste représentation des gens pour lesquels il prétend travailler.

« Le fait que le premier ministre soit disposé à emprunter une voie dangereuse et inconstitutionnelle afin de faire adopter un projet de loi mal avisé et sans consultation des citoyens de Toronto est absolument révoltant. L’assentiment complice et le silence des membres du Parti conservateur de l’Ontario sont aussi effrayants.

« Les Ontariennes et Ontariens, et tous les Canadiens d’ailleurs, doivent s’unir et se questionner à savoir pourquoi un individu, dont le parti n’a reçu que 40 pour cent des votes, peut agir unilatéralement de manière clairement contraire à l’intérêt des citoyens. Il s’agit encore une fois d’un geste douteux de la part d’un premier ministre qui n’a même pas pu faire passer sa promesse ridicule de « Buck a Beer » (bière à une piastre).

« Pour nos membres en Colombie-Britannique (MoveUP), ceux-ci auront l’occasion de voter pour une réforme électorale cet automne sur la représentation proportionnelle. J’exhorte vivement nos membres de la Colombie-Britannique à voter « Oui » pour une représentation proportionnelle afin de prévenir une situation comme celle que connaissons actuellement en Ontario.

« J’ajouterai qu’à titre de dirigeant syndical de notre section locale en C.-B., bien que nous ayons déjà eu des désaccords à plusieurs reprises avec les gouvernements sur plusieurs questions critiques au fil des ans, je n’ai jamais vu un parti au pouvoir – que ce soit le NPD ou le Parti libéral – essayer de manière si flagrante d’éluder ou d’attaquer le processus démocratique qui est si cher à notre pays. Ce constat est similaire au niveau fédéral, tant pour les gouvernements Libéral que Conservateur. Les actions de Doug Ford sont une honte.