CTC – Message de Georgetti – Jour National de Deuil

Les syndicats canadiens
demandent aux gouvernements de marquer la Journée de deuil national
du 28 avril par une application vigoureuse des lois sur la santé et
la sécurité.

OTTAWA – Le Congrès du travail du Canada marque la Journée de
deuil national de cette année en renouvelant son appel aux
gouvernements en faveur d’une application vigoureuse des lois
fédérales, provinciales et territoriales sur la santé et la
sécurité.

Le samedi 28 avril prochain, le mouvement syndical reconnaîtra
et honorera les hommes et les femmes qui sont décédés ou ont été
blessés au travail, durant l’année écoulée, par des accidents de
travail ou des maladies professionnelles.

Dans tout le pays, les drapeaux seront mis en berne, des
cérémonies silencieuses seront organisées et les travailleurs et
travailleuses feront une pause pour se souvenir de leurs amis et
collègues. (Des renseignements sur les manifestations prévues dans
ou à proximité de votre communauté peuvent être obtenus de votre
conseil du travail régional ou de district.)

« C’est avec un mélange de tristesse et de
frustration que nous marquons cette journée solennelle, » a déclaré
Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. «
Tristesse, à cause de la tragédie causée par les blessures ou la
mort qui a atteint tant de familles travailleuses. Et frustration
par le fait que tant de ces décès et blessures auraient pu être
évités à l’aide d’une réglementation améliorée et d’une meilleure
mise en oeuvre des lois sur la santé et la sécurité. »

Le piètre bilan du Canada a été mis en évidence l’année dernière
dans un rapport publié par le Centre pour l’étude des niveaux de
vie, qui a fait état d’une augmentation de 18 % des accidents
mortels du travail, en 2005, par rapport à l’année précédente.
Cette année-là, 1 097 Canadiens et Canadiennes, le plus grand
nombre jamais atteint, ont perdu la vie en raison d’accidents de
travail ou de maladies professionnelles. Alors que dans les autres
pays de l’OCDE on constate une réduction du nombre d’accidents
mortels, au Canada c’est le contraire.

« Cinq vies perdues pour chaque jour de
travail, c’est cinq fois trop. Ce sont des vies qui pourraient être
sauvées par l’application des lois déjà en vigueur. C’est pour cela
que notre thème pour la Journée nationale de deuil 2007 est ‘La
santé et la sécurité pour tous les travailleurs et travailleuses’.
On ne sauve pas des vies quand les gouvernements se contentent
d’adopter des lois sans en forcer l’application, » déclare
Georgetti.