Pourquoi nous célébrons le Mois de l’histoire des Noirs : un message de Marie Clarke Walker, vice-présidente exécutive du CTC

Lundi, 1 février 2016

Cette année est la 20e où le Mois de l’histoire des Noirs est célébré officiellement au Canada. Dans l’ensemble du pays, des événements sont prévus pour commémorer les contributions et les réalisations des Canadiens et Canadiennes noirs.

Les syndicats canadiens célèbrent eux aussi l’histoire des Noirs. Les membres et les militants syndicaux noirs ont joué un rôle déterminant dans l’édification et l’orientation du mouvement syndical. Quand nous défendons l’équité à l’heure actuelle, nous nous opposons au racisme et à la discrimination ainsi qu’au traitement inéquitable et à la privation de l’accès à l’égalité qui en découle.

Nous avons travaillé dur pour incorporer à nos conventions collectives des dispositions habilitant mieux les travailleurs et les travailleuses à dénoncer le racisme, à y mettre un terme et à favoriser la diversité et l’égalité en milieu de travail. Les changements que nous provoquons en milieu de travail aident à apporter des changements positifs de plus vaste portée dans nos collectivités et dans l’ensemble de la société.

À l’extérieur des lieux de travail, les syndicats collaborent avec des organismes communautaires pour atteindre les mêmes buts. En 2015, le CTC et les syndicats de l’Ontario ont travaillé avec la Coalition des syndicalistes noirs (CBTU), la Clinique juridique africaine canadienne (CJAC) et la communauté noire de Toronto pour protester contre le profilage racial et le fichage par la police – pratique selon laquelle la police arrête et interroge arbitrairement les gens, principalement des personnes de couleur, et introduit des renseignements à leur sujet dans une base de données. Il a eu des cas prouvés où ces renseignements ont été extraits au cours de vérifications des antécédents des années plus tard et cela a nuit grandement aux perspectives d’emploi.

En prévision des élections fédérales de 2015, les syndicats des différentes parties du pays ont aidé à organiser la campagne Le vote des Noirs compte, dans le cadre de laquelle des événements ont été tenus et du porte-à-porte a été fait pour encourager les Canadiens et les Canadiennes noirs à voter. Cette campagne a porté fruit.

Nous nous sommes prononcés contre la loi antiterroriste C-51, dont la portée est trop vaste, et le projet conservateur de créer une ligne de dénonciation des « pratiques culturelles barbares » qui, selon la Commission canadienne des droits de la personne, nuisait au respect des droits de la personne et favorisait la discrimination et les préjugés.

Cette année, j’ai hâte de participer à la Conférence DEBOUT! du CTC, qui rassemblera plus de 1 000 membres de syndicats afin qu’ils discutent des moyens de mieux faire connaître et défendre les droits de la personne dans les lieux de travail canadiens et d’améliorer les efforts des syndicats visant à faire la promotion des valeurs connexes auprès de leurs membres.

Les membres noirs des syndicats ont contribué et contribuent encore grandement, grâce à leur militantisme et à leurs qualités de chef, aux travaux accomplis par les syndicats pour favoriser la diversité, l’égalité et l’équité en milieu de travail, dans les collectivités et dans l’ensemble du pays.

À mon avis, cela mérite d’être célébré.